L’une située à Paris, spécialisée dans le chaîne et trame, réalisait entre autres des effets d’habillement pour diverses administrations ainsi que pour des marques de prêt-à-porter.


L’autre, «Leo Minor Sports», localisée à Nîmes, produisait exclusivement des effets en maille pour les secteurs du sport, du bain et de la lingerie.


La fusion de ces deux pôles d’activités s’est avérée indispensable dans les perspectives
de développement de Leo Minor.

    

Elle a rassemblé de multiples compétences, traditionnellement séparées, qui se sont mutuellement enrichies de leurs savoir-faire respectifs.


Sur ce socle commun de connaissances, la synergie entre les équipes a permis d’étendre l’offre globale de Leo Minor.
Cette volonté de transversalité, a facilité notre positionnement sur des nouveaux marchés et stimulé notre capacité d’innovation.


Au-delà d’une démarche stratégique ou d’un besoin de polyvalence, la transversalité s'est avant tout révélée, pour Leo Minor, un nouvel outil au service de ses clients.